Afghanistan: Fatigués de la guerre, les jeunes veulent la paix et la sécurité
30 juin 2011

Les jeunes-filles rentrées au pays sont très désireuses de saisir toutes les occasions possibles, Herat, Afghanistan, (Peter Balleis SJ/JRS)
Depuis 2006, l'équipe s'est engagée dans l'enseignement de l'anglais, de l'informatique, de la biologie et de la physique à plus de 3.000 étudiants universitaires à Herat et Bamiyan.

Rome, 30 juin 2011- Bien que plus de la moitié des Afghans soient en âge scolaire (représentant 68% de la population, pourcentage le plus élevé du monde) peu nombreux sont ceux qui ont l'occasion d'aller à l'école.

Contrairement à l'image de guerre et violence associée à ce pays, tant dans les médias nationaux qu'internationaux, la plupart des jeunes Afghans sont fatigués de leur situation actuelle et veulent une vie de «paix et sécurité.»

En effet, sur 33 millions d'habitants, seulement 10.000 sont des rebelles, selon les chiffres du ministère de l'intérieur. Pourtant ce pourcentage de 0,05% du nombre total d'habitants monopolise l'intérêt et les ressources de la communauté internationale.

«Les enfants afghans rêvent d'éducation» dit le directeur de JRS Afghanistan, Stan Fernandez SJ.

«Notre mission est de donner une voix à tous les autres» ajoute le père Fernandes «ceux qui se battent pour aller de l'avant et espèrent de tout leur cœur un meilleur demain.»

Avec la population locale «nous espérons et prions pour la paix et la stabilité en Afghanistan. Entre-temps, nous continuons ce voyage parmi ces personnes, essayant d'atteindre les plus marginalisés. En faisant cela nous recevons plus que nous ne pourrions donner. Nous sommes enrichis et comblés par l'affection de ceux qui bénéficient de notre travail.»

«Des jeunes comme nous conduiront le pays. Nous allons le reconstruire et réaliser les rêves des gens. Cette génération, qui a fait l'expérience des conflits et de l'exil a besoin de devenir plus forte et plus autonome de façon à concentrer ses énergies, son enthousiasme et son potentiel pour promouvoir la paix et le développement en Afghanistan» dit une étudiante.

Le JRS, depuis cinq ans en Afghanistan

Une équipe de Jésuites indiens a été active en Afghanistan depuis avril 2005, surtout dans le domaine de l'éducation, en servant sous la bannière du JRS. Leur premier projet a été la transformation à petites étapes de l'Ecole secondaire technique d'Herat en institution modèle pour l'Afghanistan Occidental. Aujourd'hui, 600 étudiants peuvent choisir de se former en électricité, électronique ou construction: tous des métiers qui portent à un emploi.

Depuis 2006, l'équipe s'est engagée dans l'enseignement de l'anglais, de l'informatique, de la biologie et de la physique à plus de 3.000 étudiants universitaires à Herat et Bamiyan. Dispenser une formation pédagogique intensive au personnel d'école secondaire a été une autre réalisation du JRS à Herat, Kaboul, Bamiyan, Chagcharan et Daikundi.

Ce programme vise à équiper les enseignants d'une connaissance courante de base d'anglais et de leur fournir une formation pratique en méthodologie didactique. Les 1.600 stagiaires comprennent des enseignants en service provenant d'écoles publiques et d'instituts de formation privés, ainsi que des étudiants d'instituts de formation pédagogique et de facultés universitaires d'éducation.

A travers une autre initiative, en travaillant avec des familles de la township de Sohadat, à 35 km d'Herat, le JRS a été impliqué dans la fourniture de moyens de subsistance, de soins médicaux et de services de formation professionnelle.

Là, le JRS gère une école primaire de 200 enfants environ, (ils n'étaient que 50 en 2009), et un centre médical assurant des soins médicaux de base à plus de 250 patients par semaine, dont certains voyagent des kilomètres de villages des alentours.

Outre à soutenir un programme de moyens de subsistance, le JRS a établi trois groupes d'entraide de femmes. Cela a permis aux femmes de renforcer leur confiance en soi et de jouer un rôle plus actif dans la planification et la prise de décision communautaire. Deux groupes ont ouvert des boutiques de produits alimentaires et le troisième de production de savon, contribuant ainsi de manière significative au développement de la township.







Press Contact Information
James Stapleton
international.communications@jrs.net
+39 06 6897 7465