Additional information
Prier avec les réfugiés en Afghanistan: même après la nuit la plus sombre, il y aura un jour nouveau
01 août 2014

L'enlèvement de Prem a été une expérience de totale impuissance pour Prem et de grande inquiétude pour ceux qui se préoccupent pour lui. Sa souffrance est partagée par sa famille, ses amis et ses collègues du JRS. (Service Jésuite des Réfugiés)
Nous nous unissons à eux dans nos espoirs et prières pour le père Alexis Prem Kumar. La bonté prévaudra. Même après la nuit la plus sombre, il y aura un jour nouveau et une lumière nouvelle.
Rome, 1er août 2014 - Deux mois ont passé maintenant depuis que le père Alexis Prem Kamar SJ, directeur du Service Jésuite des Réfugiés Afghanistan a été enlevé par un groupe d'hommes armés alors qu'il se trouvait dans une école soutenue par le JRS à Sohadat, une petite agglomération gouvernementale pour familles réfugiées retournées, à 35 kilomètres d'Herat, en Afghanistan Occidental.

Ces dernières semaines ont été une période difficile pour la famille de Prem, ses confrères jésuites dans le monde, et nous tous au JRS. Bien que nous n'ayons aucune nouvelle de lui ni de ses ravisseurs, nous continuons à espérer.

Nous nous réunissons chaque jour pour examiner toute nouvelle information et discuter des démarches à entreprendre. Toutes les informations que nous avons indiquent qu'il est en vie et se trouve en Afghanistan. L'école de Sohadat restera fermée jusqu'à la libération de Prem, mais nous avons rouvert la majorité de nos programmes éducatifs début juillet, en confiant à nos collègues afghans le soin de diriger cet effort. Nous restons également engagés à accompagner nos étudiants afghans et leurs familles dans leur désir d'une éducation de qualité, et rouvrir nos écoles est un signe clair de cet engagement.

L'enlèvement de Prem a été une expérience de totale impuissance pour Prem et de grande inquiétude pour ceux qui se préoccupent pour lui. Sa souffrance est partagée par sa famille, ses amis et ses collègues du JRS.

Cette situation me rappelle celle de Jésus priant au Mont des Oliviers, très affligé pour ce qui pouvait lui arriver. Il a prié en demandant que le calice de ses souffrances et de sa mort s'éloigne de lui, mais il accepte la volonté du Père. Peu après, ses ravisseurs arrivèrent et l'emmenèrent.

Peter Balleis, Directeur du Service Jésuite des Réfugiés

Ta réflexion
Six hommes armés l'ont emmené dans une camionnette. Où est-il maintenant? Nous ne le savons pas. Comment va-t-il? Nous ne le savons pas. Souffre-t-il? Est-il effrayé? Nous partageons ses souffrances et ses craintes. C'est un très sombre moment d'impuissance et de profonde inquiétude pour notre collègue, Prem.

Le désir de Prem était simple: faire du bien.  Il croyait dans l'éducation des enfants - de tous les enfants -  et se plaisait à les voir fréquenter l'école de Sohadat et participer aux autres projets éducatifs à travers l'Afghanistan.

A présent nous nous demandons: que voit-il maintenant? Il est gardé dans un endroit dans l'obscurité? L'obscurité de cet acte destructeur nous affecte tous – Prem, les enfants et leurs parents à Sohadat, ainsi que les membres de l'équipe JRS .

Et tandis que nous faisons l'expérience de la tristesse, nous faisons aussi celle de la bonté de tant de personnes dans le monde. Les amis chrétiens et musulmans de Prem prient pour son bien-être et sa libération. Des membres de la communauté de Sohadat, et en particulier les enfants de l'école de Sohadat prient pour sa libération avec leurs enseignants et leurs parents. Ils veulent que leur école rouvre ses portes; ils veulent un lieu où ils peuvent apprendre et  jouer en sécurité.

Nous nous unissons à eux dans nos espoirs et prières pour le père Alexis Prem Kumar. La bonté prévaudra. Même après la nuit la plus sombre, il y aura un jour nouveau et une lumière nouvelle.


Suggested Reading for Prayer
Luc 22: 39-47, 54

Il sortit et se rendit, comme de coutume, au mont des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent.

Parvenu en ce lieu, il leur dit: «Priez, pour ne pas entrer en tentation.»

Puis il s'éloigna d'eux d'environ un jet de pierre et, fléchissant les genoux, il priait en disant: «Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse!»

Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait.

Entré en  agonie, il priait de façon plus instante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre.

Se relevant de sa prière, il vint vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse,

et il leur dit: «Qu'avez-vous à dormir? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation.»

Tandis qu'il parlait encore, voici une foule, et à sa tête marchait le nommé Judas, l'un des Douze, qui s'approcha de Jésus pour lui donner un baiser.

L'ayant donc saisi, ils l'emmenèrent et l'introduisirent dans la maison du grand prêtre. Quant à Pierre, il suivait de loin.