Additional information
Prier avec les réfugiés en Asie du Sud: l'espoir nous permet de survivre
01 juillet 2014

Un père birman chin déplacé en Inde, donne à manger à son enfant à Dehli, où résident près de 6000 réfugiés chin (Peter Balleis/Service Jésuite des Réfugiés).
Nous croyons que Jésus a été un réfugié, il a dû fuir pour sauver sa vie, avec Saint Joseph et Marie, il a dû partir pour l'Egypte. Il était un réfugié. Prions la Sainte Vierge qui connaît les peines des réfugiés.
Delhi, 1er juillet 2014 – «Je vois l'espoir qui brille avec éclat devant moi. Je vois mes enfants qui marchent librement, sans crainte. J'ai oublié mon pénible voyage. C'était comme traverser la mer Rouge dans l'ancien Testament. Cela m'a pris du temps de pardonner aux personnes qui ont détruit les vies de nombreuses familles de mon pays, y compris de la mienne. Maintenant c'est fini, et je vois beaucoup d'espoir devant nous» a dit Matink, une réfugiée birmane chin, les larmes aux yeux.

Il était environ 10h. du soir quand l'armée birmane est venue frapper à sa porte en menaçant de la tuer si elle n'appelait pas son mari Shanmank*, qui a été arrêté pour ses activités politiques avec un groupe de l'opposition. Matink ne savait pas où il était, et, seule avec ses deux enfants, elle était extrêmement  inquiète pour la sécurité de sa famille en Birmanie.

Le 25 décembre 2007, elle a appris que son mari s'était évadé de prison. Matink savait que, très vite, on serait venu le chercher dans sa famille. La nuit même donc, avec sa fille de cinq ans et son petit garçon de deux ans, elle est partie pour la forêt qu'elle a traversée pendant une semaine jusqu'à ce qu'elle ait réussi à passer la frontière indienne pour atteindre Mizoram, en Inde.

N'ayant que Dieu comme gardien, Shanmank était arrivé à Mizoram quelques jours avant sa femme et ses enfants. Il savait que s'il rentrait chez lui, il mettrait sa famille en danger et il ne pouvait que prier pour leur sécurité, sans pouvoir les contacter.

Il se souvient de ce moment émouvant, quand il a retrouvé sa femme et ses enfants. Il s'est rappelé de quand Saint Pierre s'était évadé miraculeusement de prison et avait suivi les indications d'un ange en se rendant compte ensuite que c'était l'ange qui l'avait libéré.

Shanmank, Matink et leurs enfants ont ensuite déménagé à Delhi avec l'aide d'amis. Bien que leurs conditions de vie à Delhi soient difficiles, ils se sentent plus en sécurité maintenant et ont obtenu le statut de réfugiés de l'Organisation des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).

Malheureusement, les deux parents souffrent de graves maladies: Shanmank est en convalescence d'une hépatite, et Matink est affectée de tuberculose. Ils ont accès aux soins médicaux gratuits de l'hôpital, mais aucun des deux n'est en assez bonne santé pour travailler. Ils reçoivent une maigre allocation de l'UNHCR, et des rations alimentaires mensuelles du Service Jésuite des Réfugiés.  Bien que leur vie semble être dure, leurs esprits sont maintenant en paix.

D'après le rapport JRS, «Chin refugees in Delhi», environ 6.000 réfugiés chin vivent à Delhi; chacun d'eux doit affronter sa propre situation pour survivre dans la ville.

Ninom*  une jeune réfugiée birmane qui fréquente le cours de coupe et couture du JRS, dit: «Très souvent, nous sommes poussés par notre propre pays à nous sentir inutiles, surtout les femmes et les jeunes filles, qui sont traitées comme des objets pour hommes. Mais avec le JRS – nous sommes des personnes précieuses,  on nous respecte et on nous traite avec dignité. Cela nous donne de l'espoir, et l'espoir nous permet de survivre.»

John Mezsia SJ, responsable JRS des communications pour l'Asie du Sud

*Les noms ont été changés pour protéger les identités des personnes impliquées.

Ta réflexion
Nous croyons que Jésus a été un réfugié, il a dû fuir pour sauver sa vie, avec Saint Joseph et Marie, il a dû partir pour l'Egypte. Il était un réfugié. Prions la Sainte Vierge qui connaît les peines des réfugiés.

Soyons proches de ces personnes, partageons leurs craintes et leurs incertitudes pour l'avenir, et allégeons leurs peines par des actions concrètes.

Marie, mère de réfugié, priez pour nous et demandez que le Seigneur soutienne ces personnes et ces institutions qui œuvrent avec générosité pour assurer la bienvenue aux réfugiés, reconnaître leur dignité et leur donner des raisons d'espérer.

Le pape François


Suggested Reading for Prayer
Matthieu 2:13-14

Après leur départ, voici que l'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit:

«Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte, et restes-y jusqu'à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr.»

Il se leva, prit avec lui l'enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte.